Vous êtes ici : Accueil » LOGIQUE CLINIQUE DU MODÈLE FONCTIONNEL » Spéculations neuro-psychiques (10-19)

Spéculations neuro-psychiques (10-19)

D 10 mai 2019     H 02:10     A Louÿs Jacques     C 0 messages


10 : Dans chaque situation, le psychisme doit choisir la berlue la plus pertinente à projeter. On peut penser à un guidage des capacités intuitives dans l’imprégnation mère-enfant, puis à un travail d’élaboration et de tri lors des chocs de la réalité.

L’imitation peut avoir aussi une certaine importance. Penser à l’intervention d’une « âme » n’est pas impossible, non plus.

11 : Des capacités hors-normes d’anticipation sont un argument en faveur de l’intervention d’une « âme ». Cette âme connaîtrait d’avance la trame des événements et ne serait pas limitée par une ligne temporelle figée. En cas de danger grave et imprévisible, elle fournirait au cerveau une berlue adéquate, sous forme d’intuition très précoce, afin de lui permettre d’échapper à la catastrophe.

12 : Si on ne peut créer volontairement une berlue intuitive, on peut développer son degré personnel d’ouverture psychique à l’imprévisible.

J’ai déjà conseillé l’utilisation de la vision à distance ou « remote viewing ». En s’entraînant à la réception des données précoces de « l’âme », on en prend conscience. Ces données ne seraient pas des signes de rétro-causalité (manifestation de l’effet avant la cause), mais de l’accès à de l’intemporel.

13 : Apprendre à gagner quelques secondes d’anticipation peut être très utile, notamment sur la route ! Un adulte fonctionne trois à quatre fois plus vite qu’un jeune enfant. Avec l’âge, on va plus lentement. A 70 ans, mes réflexes s’émoussent et je me rapproche des capacités enfantines. Pouvoir gagner un peu de temps sur l’événement imprévisible me rassure un peu !

14 : En suivant des prémonitions heureuses, quittons-nous juste une ligne temporelle inadéquate ou retrouvons-nous plutôt ce qui devait être notre vraie destinée ?

Je préfère la deuxième hypothèse, mais comment travailler sur ce sujet ?

15 : Le système neurologique se conditionne pour répondre plus rapidement aux régularités, mais il reste en retard sur l’événement. Le psychisme projectif intuitif se prépare au plus juste à l’inattendu, mais il reste une anticipation de l’événement.

Le langage noue les deux fonctionnalités par l’intérieur et l’extérieur, par la pensée et la parole. Il lie ainsi le passé, le présent et le futur.

16 : Avant de décrire le rôle symbolique du langage, voyons plus en détail comment la logique tétravalente nous permet de comprendre la fonctionnalité dansante du système neurologique et celle du psychisme.

17 : Pour réduire le réel à sa façon, le neurologique utilise des conditionnements pré-établis de reconnaissance de forme, certains génétiques comme la reconnaissance innée de la forme d’un visage. Or, nous réduisons tous en général le réel de façon très semblable. Comment se fait-il ?

Existe t’il un réservoir épigénétique de formes, collectif et partageable, qui faciliterait un vaste accordage neurologique entre humains ?

18 : Sur l’axe logique delta ∆ de la réalité, le neurologique oscille entre deux pôles :
- action réductrice du réel, où il se tourne vers le dehors pour le mettre en « forme » et y accéder,
- réaction d’échappement traumatique, où il se réfugie émotionnellement au-dedans.

Cela sert déjà au bébé à danser avec sa mère. En deux-trois mois de vie, l’accordage neurologique est fait, la danse dyadique se met à fonctionner. Pour cela interviennent deux autres pôles logiques, ceux de l’imagerie neuronale.

19 : Grâce à l’imagerie neuronale, le neurologique est capable d’apprendre à s’adapter. Il peut moduler ses conditionnements et se déconditionner de mauvaises habitudes ou de comportements inutiles, afin de laisser place à de meilleurs conditionnements. Souplesse neuronale.

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Rechercher

Rubriques

 

Dernières brèves