Vous êtes ici : Accueil » ILLUSTRATIONS CLINIQUES : DOCUMENTS ANCIENS ET CONTEMPORAINS » Document clinique : M. P... , officier de marine, entre escroquerie (...)

Document clinique : M. P... , officier de marine, entre escroquerie impériale et interprétation mystique

D 28 décembre 2003     H 19:39     A Jean Etienne Esquirol     C 0 messages


JPEG - 3.3 ko
Jean Etienne Esquirol

Le cas de M. P.... est exposé dans le premier tome de l’ouvrage célèbre de E. Esquirol : « Des maladies mentales considérées sous les rapports médical, hygiénique et médico-légal » ( pages 165 à 169 de l’édition de 1838 )

 

 

M. P... âgé de soixante ans, appartient à une famille distinguée dans les sciences, il était un officier de marine très remarquable, il a la taille moyenne, le front saillant et l’occipital développé, les cheveux châtains les yeux noirs, le teint pâle, I’intelligence très cultivée, le caractère très doux, il s’est livré à l’onanisme dans sa jeunesse ; un de ses frères s’est tué .

M. P..., à l’âge de 30 ans, fit en Prusse, la campagne de 1807, en qualité d’officier de marine . Il resta longtemps dans un cantonnement très humide et fut pris de fièvre intermittente avec délire . A 31 ans, pendant un congé de convalescence, M. P... se maria avec une femme charmante, et entra dans une famille qui le traita comme son propre fils ; peu après, délire, tentative de suicide . Le malade confié à mes soins, se rétablit en trois mois.

Rentré dans sa famille, il est le plus heureux des hommes. Il retourne à l’armée avec le grade de lieutenant de marine de la garde et fait les campagnes de 1810 à 1811. En juillet de cette dernière année, âgé de 34 ans, à la suite d’une contrariété qui est prise pour une injustice, retour de délire, qui cesse à la fin de l’année . Dans Ia campagne de 1814, M. P... est nommé chef d’escadron des marins de la garde ; peu après, nouvel accès provoqué par l’abdication de Bonaparte . En 1815, âgé de 38 ans, il reprend du service pendant les cent jours, contre l’opinion de la famille de sa femme . Après la seconde abdication, M. P... atteint de nouveau, prend sa femme et la famille de celle-ci, qu’il chérissait tant avant, dans une aversion affreuse que rien n’a pu détruire .

Il déserte sa famille adoptive, et fait seul à pied le voyage de Rome, dominé qu’il est par des idées religieuses . A peine il a mis le pied sur le sol de l’Italie, qu’un jour harassé de fatigue, il s’assoit sur une roche, éprouve quelque chose d’extraordinaire, Dieu lui apparaît, il a une première vision . Dès lors, et pendant toute la route, il se croit suivi par son beau-père qui oppose sans cesse tous les obstacles possibles à l’accomplissement du voyage ; il le voit, il l’entend, il lutte avec lui, néanmoins il termine le voyage. Rentré en France, il est placé dans l’hospice d’Avignon où il laisse croître sa barbe, néglige les soins les plus ordinaires de la propreté, s’impose des jeûnes, parle rarement, ne s’occupe de rien, ne se prête à aucune distraction. Je visite cet hospice en I821, M. P.. me reconnaît, m’aborde avec bonté et me fait plusieurs questions sur ma santé, sur quelques personnes qu’il a connues lorsque je lui donnais des soins, onze ans auparavant.

Ramené à Paris, M. P. entre à Charenton, en 1825 . Son délire est religieux et mystique. Mille hallucinations, mille illusions des sens se jouent de sa raison, M. P. croit avoir des communications immédiates avec Dieu. Le fils de Dieu lui apparaît quelquefois, il le voit : porté sur des nuages, entouré de ses anges, une croix à la main ; il intime ses ordres à son humble serviteur P.... non par des paroles, mais par des signes qui paraissent dans les airs . M. P. n’exécute pas la chose la plus simple sans consulter le Dieu du ciel . Il répète des passages de la Bible, des évangiles qu’il oppose aux observations qui lui sont faites sur ce qu’il raconte de ses hallucinations et de ses illusions ; Dieu s’exprime ainsi par les Saintes Ecritures ; et il cite le verset . Ayant exagéré le jeune pendant le carême de 1827, M. P. fut malade ; je lui ordonnai de prendre des aliments, il n’obéit que après avoir obtenu de se mettre en contemplation, afin de consulter Dieu et de recevoir l’ordre d’en haut. Il me répète souvent, dans nos entretiens : autrefois je ne croyais pas à Dieu, J’étais dans les ténèbres ; mais depuis que j’ai la foi, Dieu m’éclaire . M. P. est toujours dans les jardins, contemplant le ciel, les nuages, un cahier de papier et un crayon à la main ; il trace les figures symboliques qu’il voit dans l’air : ce sont tantôt des figures géométriques, tantôt des animaux, des ustensiles de ménage, des fleurs, des instruments de musique, d’agriculture ; tantôt des figures bizarres qui ne ressemblent à rien ; ce sont autant de signes pour l’enseignement des hommes, car l’Ecriture a dit : il y aura des signes dans le ciel ; il a vu tout créer, il comprend la création et les signes qu’il voit, il veut les expliquer, et dans ses explications la religion, la politique se mêlent sans cesse ; il dessine toutes ses visions et écrit leurs explications .

Dans la vie ordinaire, M. P. est calme, poli, aimable ; s’il parle de ses visions, le sourire est sur ses lèvres, son langage est doux, il s’exprime sans exaltation, ses termes sont très bien choisis ; si on insiste, en le contrariant, ses yeux s’animent, son regard s’élève et se fixe sur les nuages, sa face se colore, mais jamais il n’a de fureur .

M. P. a l’extérieur de la meilleure société, il a pris de l’embonpoint, ses cheveux ont blanchis, son appétit bon ainsi que son sommeil, il vit à l’écart et se tient habituellement au grand air ; il parle peu, jamais n’a de dispute ; je lui ai souvent parlé de sa femme et de sa famille, pour le ramener à ses anciennes affections ; ils ont voulu, dit-il, me faire renier la foi, ce sont les ennemis de Dieu, je les renie ; son costume est bizarre par l’assortiment des couleurs .


Popularité :
2284 lecteurs le 01/12/2013

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Rechercher

Rubriques

 

Dernières brèves