Vous êtes ici : Accueil » ILLUSTRATIONS CLINIQUES : DOCUMENTS ANCIENS ET CONTEMPORAINS » Explication et résolution probable d’une dépersonnalisation

Explication et résolution probable d’une dépersonnalisation

D 17 février 2008     H 12:59     A QUIQUIN     C 0 messages


Rappel « vite fait » de mon trouble :
Je ne me sens pas dans mon corps... ni ailleurs. Je ne me reconnais pas dans le miroir... car ce n’est pas moi qui voit. Le temps glisse sur moi sans que je le sente. Je « comme » ne vis pas.

Depuis longtemps, j’ai l’intuition que ma dépersonnalisation est liée à ma naissance (ce qui ne veut pas dire que toutes les dépersonnalisations viennent de là).

En hypnose, je suis revenu à cette naissance. A ma naissance, je suis mort un instant,- EMI (expérience de mort imminente). Césarienne d’urgence, réanimation du bébé. Je suis mort un instant ou quelque chose comme cela. En tous cas mon esprit s’est séparé de mon corps à ce moment.

Détail pas forcement utile : mon esprit s’est remis dans mon corps à ma naissance, après être monté et j’ai vécu mon enfance comme cela... un peu dans la lune quand même. Mon esprit s’est remis mais un peu mal accroché. A 19 ans, je voulu naturellement ou inconsciemment mieux accrocher mon esprit avec l’amour que j’avais pour une fille. Mais comme cette fille ne m’a pas aimé, mon esprit s’est décroché et est remonté de plus belle pour ne plus descendre.

Depuis l’âge de 19 ans (j’en ai 42), mon esprit, moi, je suis dans une prison quelque part : une prison sans porte ni fenêtre avec impossibilité de sortir.

En hypnose, je suis revenu au moment où je montais. J’ai vu le chemin que j’ai pris. Je peux donc le reprendre pour descendre. J’ai vu ce tunnel...à travers la mort ?

Maintenant la situation est simple. En hypnose, on le voit bien :

Je (mon esprit) est dans une grosse bulle noire qui va sans doute jusqu’aux ciel, au dessus de ma salle de naissance. Il y a un petit trou dans cette bulle noire. Dans ce trou, je vois le jour. Si je passe par ce trou, je tombe dans la salle de naissance, je tombe dans mon corps qui se trouve là, sur la table. Quand je m’approche (mon esprit), mon corps, en vrai dans la séance, fait d’énormes chocs, sursauts de réanimation.

Je suis à 1 cm du but. A 1 cm d’avoir un visage. A 1 cm d’avoir la vie qui me saute au visage. A 1 cm d’exister. A 1 cm de me reconnaitre. A 1 cm de me voir.

Malheureusement la thérapeute n’est pas bonne et j’entre en conflit avec elle. Elle m’empêche de descendre avec des considérations auxquelles je n’adhère pas.

Alors je dois chercher quelqu’un d’autre qui me donne envie de descendre et naître... peut-être une sage femme, tout simplement.

Je soupçonne que dans chaque dépersonnalisation, il y a un événement qui a créé une séparation corps-esprit. Et qu’il faut revenir a cet évémement (par hypnose, ça semble facile) pour que l’esprit retrouve le chemin vers son corps.

Je connais une personne où ce moment se situe à l’instant même de sa propre conception. Les conditions étaient tellement mauvaises quand elle a été « faite », que son esprit n’a pas bien voulu se mettre dans la chair conçue... alors elle est restée un peu au paradis.


> Pour un abord plus théorique de la question, voir l’article : Articulation clinique : crises de dépersonnalisation et autostimulations affectives défensives

> Voir aussi l’article : Traumatisme et symptôme


Popularité :
5539 lecteurs au 01/12/2013

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Rechercher

Rubriques

 

Dernières brèves