Vous êtes ici : Accueil » ILLUSTRATIONS CLINIQUES : DOCUMENTS ANCIENS ET CONTEMPORAINS » Document clinique : une expérience de mort imminente angoissante (EMI ou OBE (...)

Document clinique : une expérience de mort imminente angoissante (EMI ou OBE négative)

D 21 janvier 2008     H 11:56     A Marie     C 1 messages


EMI : expérience de mort imminente ou NDE, Near Death Experience en anglais [1]

OBE : Ouf of Body Experience, sortie « hors du corps » en français [2]

 


Le récit de Marie :


 

A 45 ans, on me fait une fibroscopie puis je suis opérée d’un myome à l’utérus. Cela nécessite une anesthésie générale. Je me souviens alors, qu’anesthésiée sur la table d’opération, en fin d’opération, mon esprit se retrouve au-dessus de mon corps. C’est comme si je suis dépouillée de toute enveloppe corporelle, comme si je suis dépossédée de mon écorce épidermique. Je ne sens pas d’ascension, pas de prise de conscience immédiatement au-dessus, mais je regarde vers le bas. La lourdeur terrestre n’existe plus. Je suis en apesanteur, je n’habite plus mon corps, sa dépouille est étalée sous moi.
J’ai peur car c’est troublant. Je me mets à prier alors que je ne suis guère pratiquante. Je fais le « Je vous salue... » alors que je ne le sais plus par cœur. La prière dit à un moment : « ...priez pour nous maintenant et à l’heure de notre mort ».
Je sers le poing de la révolte pour refuser de mourir :

  • Non ! je ne veux pas mourir !

Après, en salle de réveil, je me réveille puis retombe dans le coma et je reviens à moi. J’entends autour de moi mais je ne vois plus. J’ai une espèce d’écran gris devant les yeux. On me dit :

  • Est-ce que vous m’entendez ? .
    Je réponds :
  • Oui, je vous entends mais je ne vous vois pas.
    J’ai beaucoup vomi et je me souviens dire :
  • C’est un poison, ça sent le médicament.
    J’ai un drôle de goût.

Plus tard dans la chambre, hors de danger, le chirurgien vient et je lui dis :

  • Je vais crever comme un chien !
  • C’est quand on dit qu’on meurt comme un chien qu’on ne meurt pas, répond-il.
    Le chirurgien me dit qu’il a du rajouter du produit en fin d’opération. C’est l’infirmière anesthésiste qui s’aperçoit sur mon visage que je fais de l’oedème. Elle soulève les champs et se rend compte que je suis gonflée de partout. Le chirurgien ne s’est rendu compte de rien.

J’ai fait une intoxication à l’eau [3]. C’est pour cela que je ne voyais plus rien après.

Depuis, j’ai touché le fond. Avant cela, la notion de mort était abstraite. Maintenant, je sais que je ne suis plus qu’en sursis. Cette angoisse fait que je n’arrive plus à avoir de projet. Je ne peux plus me projeter dans l’avenir à longue échéance. Quand je veux peindre ou dessiner, j’ai une espèce de monologue qui me fait dire : « A quoi cela sert-il d’entreprendre des choses dans la vie ? ». Je reste traumatisée, paralysée.

J’ai peur de revivre ce moment et que cela soit le point final.

 

JPEG - 67.7 ko
La peinture que Marie a faite de son OBE

 

> Voir aussi le récit de Lylianne : Une expérience de mort imminente ravissante (EMI ou OBE positive), dans l’article « Enigmes spatio-temporelles ».


Popularité :
16425 lecteurs au 01/12/2013


[1Dr P. Malefan : Vécu de mort imminente et onirisme : un chapitre inattendu de l’histoire de la psychologie dynamique = Near death experiences and dream psychosis : an unexpected chapter in the history of dynamic psychology - in Information psychiatrique 1995, vol. 71, no8, pp. 773-780 : « Tout le monde s’accorde aujourd’hui pour attribuer aux pays anglo-saxons l’initiative de la recherche occidentale sur les expériences de l’imminence de la mort (NDE). Il convient cependant de rappeler qu’une importante réflexion eut lieu en France à la fin du XIXe siècle et au tout début du XXe sur ce type d’expérience qui fut baptisée expérience de mort imminente ou EMI. En fait, c’est un premier modèle psychologique explicatif qui fut proposé et discuté tout au long d’un débat qui eut pour cadre principal la Revue philosophique fondée en 1876 par Théodule Ribot. On doit au philosophe et psychologue Victor Egger d’avoir soulevé une telle question, et sa conclusion souligne assez bien l’orientation des réflexions sur le sujet : « Nous ferions au moment de la mort un bien étrange rêve. » »

[2Institut Métapsychique International : « Le terme de Ouf of Body Experience ( OBE), ou sortie »hors du corps« en français, désigne une expérience spontanée ou provoquée, pendant laquelle la conscience semble se décentrer par rapport au corps : le sujet a l’impression de voir depuis le plafond, de pouvoir voyager sans limites dans l’espace, etc »

[3L’intoxication à l’eau est une hyperhydratation intra-cellulaire pouvant être mortelle.

1 Messages

  • 1
    Arthur Helmke
    24 mars 2012 @ 12:54
    Bonjour,

    Je suis étudiant en troisème année de psychologie et j’effectue une recherche sur les Expériences de Mort Imminente.

    Je vous adresse ce mail afin de savoir s’il me serait possible d’utiliser la peinture que Marie a fait de son expérience afin d’illustrer ma première page. En effet, je trouve que l’œuvre image très bien l’expérience.

    Vous remerciant de votre attention,

    Bien cordialement Arthur Helmke


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Rechercher

Rubriques

 

Dernières brèves